F. Berger

cours et infos

Pour des raisons de protection des droits d'auteurs (articles et documents divers), l'accès aux cours est réservé aux étudiants (enseignants et personnels) de Sciences Po Grenoble. Les codes d'accès sont inscrits sur le polycopié distribué en cours, mais sont aussi accessibles sur Google sites (IEPG) et sur l'intranet des cours (connexion obligatoire).

Cours 1er cycle

CF, CS et CM


Ce cours propose d’analyser les ruptures et les continuités dans l’histoire de l’Europe au XXe siècle, et de s’interroger sur les convergences et les divergences de ses sociétés. Les dynamiques politiques, démographiques, économiques, sociales et culturelles seront étudiées par une approche globale et comparative. Le cas des espaces européens généralement méconnus (Europe du Sud, de l’Est et du Nord) sera particulièrement développé.

S’appuyant sur les recherches et les débats historiques passés ou actuels, le cours est accompagné de nombreux documents et d’une sélection de lectures utiles (site internet).

En se donnant pour cadre de travail l’histoire de la France et des Français-es de 1848 à 1968, cette CM vise moins à mener une revue de détail d’une telle matière qu’à en réinterroger les repères politiques et sociaux, à la lumière des problématiques actuelles et à l’occasion d’une gamme d’exercices écrits et oraux. C’est dire que le volet méthodologique est au coeur de cet enseignement : il s’agit en effet de fournir des outils pour appréhender dans leur complexité les enjeux du passé, en commençant par découvrir, décoder et commenter efficacement une série de sources sur des thèmes et des supports variés. Voilà autant d’utiles clefs d’entrée qui permettront d’opérer un va-et-vient à la fois rigoureux et fécond entre la France d’hier et celle d’aujourd’hui, entre travail d’historien et échos mémoriels.



Enseignement à distance (EAD)

Certificat d'études politiques (CEP)

La maîtrise de l’histoire des relations internationales au XXe siècle semble une évidence pour comprendre le contexte de la création et du fonctionnement des grandes organisations internationales. Après une introduction aux concepts de l’histoire des relations internationales du XXe siècle, l’approche des événements majeurs concernant les relations internationales au XXe siècle, parfois mal connus ou oubliés, abordera un certain nombre de thèmes toujours d’actualité, mis en perspective sur la longue durée.


Cours Master

M1 et M2


Ce cours propose une étude en trois temps de la construction européenne et de son idée. Tout d’abord les utopies du XIXe siècle et les projets multiples et féconds de l’Entre-deux-guerres. Puis la phase d’élaboration du projet définitif, de l’appel de Churchill en 1946 à la CEE. Enfin, sur fond de Guerre froide, les différentes crises, difficultés et relances qui s’échelonnent de 1958 à nos jours. Il s’agit, entre autres, de comprendre les enjeux, les divergences de conceptions, les causes des crises et les ressorts des relances. Ce cours d’histoire s’appuie, selon les bases de cette discipline, sur l’analyse de multiples documents, tout comme sur la recherche historique actuelle sur les constructions européennes. Tous ces documents et articles, et bien d’autres, se retrouvent sur un site internet dédié qui sert de guide de travail personnel.


Enseignement à distance (EAD)

Il s’agit de dépasser l’approche purement institutionnelle et d’analyser dans toute la complexité du phénomène comment les milieux économiques européens ont appréhendé l’identité économique et sociale du continent et sous quelles formes ils ont pu envisager une action visant à réaliser son unité. On sera donc conduit à analyser quelques initiatives menées dans la protohistoire de la communauté européenne. Lors de ces essais, souvent sectoriels, certaines visions de l’Europe se sont dégagées, qui révèlent des éléments durables. L’étude de ces visions européennes, sur le long terme, des différents milieux économiques, permettra de mettre en évidence l’autonomie de chaque milieu, doublée par de plus ou moins grands particularismes nationaux. C’est en fonction de leur situation propre qu’industriels, grands commerçants, banquiers, agriculteurs ou syndicalistes ont pu formuler des projets pour l’Europe, puis réagir aux réalités de l’Europe en action. Cette approche est légitimée par le caractère longtemps sectoriel et fragmenté – Europe verte, Europe de l’énergie, Europe monétaire, Europe sociale – du processus d’intégration, elle n’écarte pas pour autant les interdépendances ni le caractère global du phénomène. La mise en œuvre active d’une solidarité sectorielle déboucha sur des projets d’organisation visant à concilier l’unification de l’Europe et la création d’un grand marché sur le modèle américain avec la diversité des structures du vieux continent, autour d’un « noyau dur » : l’Europe industrielle du Nord-ouest, centrée sur l’axe franco-allemand. Mais la convergence vers le projet européen fut aussi largement l’œuvre de personnalités dont l’action se situe à la convergence de plusieurs milieux et qui assurèrent la liaison avec le politique. Ces « médiateurs » ont pu faire valoir leurs intérêts et asseoir leur crédibilité sur le plan institutionnel. Le projet européen s’est ainsi appuyé – et il continue de le faire - sur des points de convergence entre haute administration à responsabilité économique, cercles politiques issus parfois du monde de l’entreprise et organisations patronales ou professionnelles.


Les relations franco-allemandes ont longtemps été au coeur des équilibres géopolitiques européens et la mésentente des deux pays a contribué à l’éclatement de trois guerres en un siècle. Depuis la Seconde Guerre mondiale s’est progressivement construite entre les deux pays une relation privilégiée qui a conduit très rapidement, après la fin de la guerre, à la mise en oeuvre de la construction européenne. Le « couple franco-allemand », souvent sous le feu de l’actualité, reste aujourd’hui un moteur de l’Europe et un modèle de rapprochement politique et économique, même si l’élargissement récent de l’Union européenne en a modifié les équilibres.

Ce cours propose de réfléchir à l’histoire et aux enjeux de ces relations franco-allemandes sur le « long vingtième siècle » (de 1870 à nos jours), à ses obstacles majeurs et à ses réussites. Dans un souci de clarté, il aborde tour à tour deux formes de ces relations, politiques et économiques, en s’appuyant sur de nombreux documents de toute nature qui en éclairent les différents aspects.

Les étudiants retrouvent les supports du cours (plan, bibliographie, documents et conseils de méthode) et des compléments sur l’actualité franco-allemande ainsi que des liens utiles sur un site Internet mis à leur disposition.

Europe varia


  • Découvrez les grandes étapes de la construction européenne avec European NAvigator
  • Comprendre le traité européen: La Fondation Robert Schuman vous propose 10 fiches synthétiques et pédagogiques expliquant le fonctionnement de l'Union européenne avec ce nouveau traité. Ce livret est disponible en format PDF en versions française et anglaise sur le site de la Fondation, et téléchargeable gratuitement.
  • Penser et construire l'Europe (1919-1992): Documents pour la préparation CAPES/Agrégation sujet 2008/2009

Avertissement: vous êtes ici sur un site privé destiné exclusivement aux étudiants de Sciences Po Grenoble

Les textes et autres documents consultables sur ces pages sont soumis à des droits d'auteurs et ne doivent pas être reproduits en dehors d'un usage privé.

 Pour me contacter :



Françoise BERGER - Maître de conférences en histoire contemporaine  © 2015 - Tous droits réservés.