Françoise Berger,

"L’exploitation de la main d’œuvre française dans l’industrie sidérurgique allemande pendant la Seconde Guerre mondiale."

article paru dans la Revue d’histoire moderne et contemporaine, juillet-septembre 2003.


L’industrie sidérurgique allemande a utilisé de manière intensive la main d’œuvre déportée, pendant la Seconde Guerre mondiale. Pris dans l’engrenage d’une production poussée à l’extrême avec une main d’œuvre nationale sans cesse amputée, elle a pleinement joué le jeu du gouvernement nazi. Les Français ont largement contribué à fournir à la sidérurgie allemande des travailleurs, en grande partie qualifiés, et ils représentèrent une part importante de la main d’œuvre de ce secteur, même si les situations furent les plus variées. Comme le montrent les exemples pris dans les grands Konzerne ainsi que dans de plus petites entreprises sidérurgiques, ils subirent sur place de rudes conditions d’existence, même si celles-ci ne furent pas comparables à celles des travailleurs de l’Est.


Abstract

Françoise Berger,

"Exploitation of the French Workforce in the German Steel Industry during the Second World War."

The German steel industry intensively used forced labor during the Second World War. Facing increasing production requirements with less and less national manpower, it worked hand in hand with the Nazi authorities. French workers, for the most part qualified workers, amply contributed to the German steel war production. In this sector, they represented a variable but always important part of the total workers. As demonstrated in the examples cited in the article, French workers had to endure hard life conditions even if these cannot be compared with those borne by the eastern European workers.